Animalerie

Les oiseaux domestiques

Nourrir votre perruche
Sa nourriture de base est le mélange de graines spécifiques pour perruche mais elle appréciera les grappes de millet, les fruits et les légumes crus. Elle mange peu mais souvent, donnez-lui une fois par jour une mangeoire remplie de mélange de graines et une grappe de millet. Mettez à sa disposition une coupe de morceaux de fruits et de légumes lavés et épluchés : fraise, pomme, kiwi et carotte, courgette. Par la suite, vous pourrez ajouter un petit bouquet de verdure. Laissez en permanence dans la cage un bloc minéral ou un os de seiche que vous aurez rincé à l'eau claire.

Nourrir votre canari
Sa nourriture de base est le mélange de graines spécifiques pour canari mais il appréciera les grappes de millet, les friandises (biscuits, échaudés, baguettes), les fruits et les légumes crus. Donnez-lui une fois par jour une mangeoire remplie de mélange de graines et une grappe de millet. Mettez à sa disposition, de préférence le matin, une coupe de fruits et de légumes lavés, épluchés et râpés : pommes, kiwis, carottes. Vous pouvez aussi suspendre un bouquet de feuilles d'endives en haut de la cage. Laissez en permanence dans la cage un os seiche que vous aurez rincé à l'eau claire.

L'alimentation, un facteur de bien-être !
Le menu que nous proposons à nos oiseaux de cage et de volière est bien souvent répétitif et d'une grande banalité. Or, selon l'origine géographique des oiseaux et selon leur taille, les besoins alimentaires sont différents.

Comme la plupart des autres animaux domestiques, les oiseaux doivent avoir une alimentation de base, qui peut être agrémentée ponctuellement et enrichie au besoin et à certaines périodes. Dans notre site, vous trouverez tous nos conseils pour satisfaire vos fins becs, tout en protégeant leur équilibre.

Ils prennent de la graine
Pour tous les autres, les mélanges pour oiseaux exotiques, à base de différents millets (blanc ou roux), conviennent. Les perruches, elles aussi, ont un régime bien déterminé, composé de millets et alpistes, avec un peu de gruau d'avoine. Les céréales font d'ailleurs partie de différents mélanges pour des oiseaux de plus grande taille. Ainsi les membres de la famille des perroquets (perroquets, inséparables, agapornis, cacatoès et aras) apprécient les aliments variés.

Outre l'avoine, ils mangent volontiers un peu de blé noir, de maïs, de chanvre, de tournesol blanc et de cacahuètes, exotisme oblige. Mais ils aiment aussi, en petites quantités, certains fruits (baies d'aronia, cynorrhodon, datte, figue) ou légumes (piments), des herbes aromatiques (menthe poivrée, ortie), des fleurs (acacia). Pigeons, colombes et tourterelles, pour leur part, apprécient le blé, le maïs, l'avoine mais aussi la verdure (salade) et les fruits frais.

Bon à savoir
La plupart des oiseaux raffolent des graines de tournesol. Cependant, il faut veiller à ne pas trop leur en donner car ce sont les graines les plus riches en huile. Attention aux crises de foie (hépatites), de plumes, peuvent se révéler fatales !

Les conseils Jardiland :
. Faites le bon choix de mangeoires. Certains oiseaux ont besoin de mangeoires suspendues. Pour d'autres, elles doivent être posées au sol. De même, veillez à la contenance des abreuvoirs.
. Renseignez-vous auprès de nos vendeurs qui vous conseilleront selon vos espèces.
. Pour les oiseaux délicats, au régime alimentaire varié, comme les perroquets, préférez les mélanges Premium. Ils sont composés d'un grand nombre d'aliments de qualité, proches de ceux de leurs milieux naturels et parfaitement adaptés à leurs besoins.
. Outre les mélanges tout fait, vous trouverez des sacs de graines non mélangées : millet, alpiste, chènevis, lin, tournesol, avoine, cacahuète. Cela peut vous aider à varier un peu le régime alimentaire de vos oiseaux familiers. Mais attention ! Ne composez pas vos mélanges au petit bonheur la chance. Les espèces ont des besoins bien spécifiques. Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire pour les connaître ou achetez dans nos rayons des livres qui vous donneront des indications précises pour composer vos menus.
. Ne donnez jamais de cacahuètes grillées et salées à vos perroquets. Il leur faut des graines nature et garanties sans aflatoxine, une substance mortelle pour les oiseaux.

Amateurs de pâtée
Certains oiseaux, tels les mainates, les toucans ou les rossignols du Japon, qui ne sont pas granivores dans la nature, ont besoin d'une nourriture mixte. La base de leur alimentation peut donc être constituée par une pâtée universelle, à laquelle on ajoute, selon les espèces et les circonstances, divers ingrédients : graines broyées, chapelure, insectes ou fruits frais ou séchés.

Le conseil Jardiland :
Vous trouverez dans nos magasins une pâtée spéciale pour les mainates. Bien équilibrée, elle leur apporte les éléments nutritifs dont ils ont besoin. Mais n'hésitez pas à leur donner aussi des boulettes de riz cuit, qu'ils apprécieront et qui solidifieront leurs déjections liquides, très salissantes.


Les petits plus
Une fois que vous aurez déterminé le régime alimentaire de base de vos oiseaux, n'hésitez pas à apporter quelques éléments complémentaires et néanmoins indispensables. Pour nombre d'oiseaux en effet, notamment avant la ponte, il est important de consommer du calcium, qui fortifie leur squelette, mais aussi les coquilles de leurs futurs oeufs. Le calcium peut être apporté par des écailles de coquilles d'huîtres présentes notamment dans certains graviers fond de cage ou dans les mélanges alimentaires tout prêts (pâtée ou mélanges spéciaux pour perroquets par exemple).

Les os de seiche apportent non seulement du calcium mais aussi des sels minéraux indispensables pour les gros oiseaux (colombidés, perruches, perroquets) et pour la plupart des oiseaux adultes. Sable et gravier aident les oiseaux à digérer. Mettez-en à leur disposition au fond de la cage et changez-les souvent.

Au printemps, moment de la reproduction et de la ponte, apportez des suppléments sous forme de poudre de calcium, à mélanger aux graines et de vitamines (B6, B12, A, E et D), en gouttes à diluer dans l'abreuvoir. Une fois les oisillons arrivés, offrez à votre couvée de la pâtée d'élevage, riche en oeufs, en vitamines et en calcium. Voraces, les petits apprécieront aussi, de temps à autre, des insectes ou vers vivants. Enfin, au moment de la mue, donnez une pâtée spéciale enrichie en huile de foie de morue.

Les petits plus
N'hésitez pas à broyer finement, de temps à autre, des coquilles d'oeufs et éparpillez-les au fond de la cage. Elles constitueront un bon apport de calcium. Pour les oiseaux au plumage coloré, notamment les canaris, il existe des pâtées spéciales qui renforcent la coloration.

Le conseil Jardiland :
De temps en temps, un petit extra ne fait pas de mal. Offrez à vos oiseaux une friandise. Il en existe maintenant un large choix sous forme de barres ou de boules ou de biscuits. Selon les espèces auxquelles elles sont destinées, elles contiennent des graines, du miel, des fruits séchés, de la graisse. Renseignez-vous auprès de nos vendeurs pour savoir quels insectes ou vers donner aux oisillons.

Une alimentation équilibrée, un gage de vitalité
En cette période particulièrement rigoureuse, les oiseaux affectionnent les mélanges de graines et de matières grasses particulièrement riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments. N'oubliez pas l'eau fraîche régulièrement renouvelée et toujours à leur disposition.

Varier leur nourriture
La ration quotidienne de nourriture dépend beaucoup de l'espèce. Une constante cependant la variété.

. Pour les canaris, il est bon d'ajouter aux mélanges de graines, de la pomme et un peu de pâtée à l'oeuf au moment de la reproduction et de la mue.
. Les perruches mangent beaucoup et doivent avoir toujours des graines à leur portée. Comme tous les oiseaux, elles apprécient les branches de millet et les fruits. L'eau de boisson de vos oiseaux doit toujours être propre. Changez-la régulièrement.

Conseils

Faire le bon achat
Une fois que l'on a déterminé précisément le type de compagnon idéal, en fonction de l'âge des maîtres, de leur mode et cadre de vie, de leur disponibilité, il reste à trouver un animal en bonne santé qui s'adaptera rapidement à sa nouvelle demeure. Le lieu d'achat donne de bonnes indications sur les conditions sanitaires dans lesquelles les animaux sont proposés à la vente. Observez-le, il doit être propre et clair, sans odeurs fortes. Les cages des oiseaux doivent être impeccables, garnies de sable ou de copeaux, sans souillures importantes. L'espace accordé aux animaux doit être suffisant. Les cages surpeuplées sont mauvais signes.
Le conseil Jardiland : Si dans les cages certains oiseaux font la boule, abstenez-vous !

Pour les enfants
Ravissants, pleins de vie, leur comportement passionne les enfants. La nidification, la ponte, le nourrissage des petits sont de belles écoles de la nature. Mais en général, l'intérêt que portent les jeunes enfants aux oiseaux n'est pas constant. Il est difficile de soutenir longtemps leur attention. Dans ce cas aussi, l'entretien de la cage reste le plus souvent l'affaire des parents ! A partir de 12 ans, les oiseaux parleurs (perroquets, mainates) ou très apprivoisables comme les tourterelles, deviennent des compagnons bien appréciés des préadolescents.

L'achat : première rencontre
Observez-les dans la cage, ils doivent être vifs et voler correctement. Ne prenez pas d'oiseau au plumage ébouriffé, ni faisant la boule, ni ne s'appuyant que sur une patte de leur barreau. Le fait qu'il ait perdu des plumes n'est pas forcément mauvais signe, nombre d'oiseaux muent à certaines périodes de l'année mais si la plupart des autres oiseaux de la même race ont un beau plumage, un oiseau déplumé est sans doute victime de leurs attaques. Cet animal stressé ne fera forcément pas long feu. Il peut également être victime de parasites des plumes provoquant leur chute. Le bec doit être fermé et propre sans trace d'enduit signes de problème digestif, un oiseau qui reste le bec entrouvert a des problèmes de respiration. N'hésitez pas à examiner ses fientes. La diarrhée est le signe de problèmes digestifs ou d'affections. Les pattes d'un oiseau jeune doivent être lisses, claires et non écailleuses.
Bon à savoir Un certain nombre d'oiseaux exotiques, (notamment les perroquets) sont protégés. Dans la nature, ils doivent être bagués et leur vente ne peut se faire sans remettre à l'acheteur un certain nombre de documents officiels garantissant, en autres, qu'ils n'ont pas été prélevés dans la nature et importés en fraude. Ceci est aussi valable pour certains reptiles.

La canari
Mieux connaître le canari
Le canari ou serin des Canaries, est originaire de l'Archipel des Açores de Madère et des îles Canaries. Il fut introduit en Europe par les Espagnols au XV ème siècle qui en faisaient un commerce florissant en ne vendant que les mâles. Ce n'est qu'au XVII ème siècle que des Italiens réussirent un élevage en important des femelles en fraude.
Il existe 3 grands groupes :
. Les canaris chanteurs : les plus réputés
. Les canaris de posture : dont l'allure de l'oiseau est primordiale
. Les canaris de couleur : appréciés pour la très grande variété de coloris de leur plumage.

En cas d'absences fréquentes, préférez un couple ou 2 femelles, 2 mâles pouvant se " chamailler ".
Vos canaris pourront ainsi se distraire. Le canari est un oiseau pacifique qui s'accorde bien avec d'autres espèces. Longévité : 10 à 12 ans, poids : de 25 à 30 g, taille : 10 à 12 cm, particularité : seul le mâle chante vraiment, c'est le moyen le plus sûr de le reconnaître.

Apprivoiser le canari
Laissez-le dans sa cage s'habituer à son nouvel environnement mais restez dans la pièce et parlez-lui doucement en répétant le nom que vous lui avez donné par exemple. Petit à petit la confiance s'installera. Le canari n'aime pas le changement, choisissez donc le meilleur endroit pour sa cage. Celui-ci doit être : calme, clair, sans courants d'air et à hauteur d'yeux pour que l'oiseau est une bonne vue d'ensemble de son environnement. N'essayez pas de l'attraper avec la main mais habituez-le progressivement à venir s'y poser pour picorer des friandises. Soyez patient et vous serez récompensé.

Installer votre canari
Sa cage : Avec des barreaux verticaux, elle doit être assez grande pour que le canari puisse déployer ses ailes et voleter.
Minimum pour un oiseau : L 40 x l 25 x H 35 cm.
Pour un couple : L 60 x l 40 x H 50 cm.
Les perchoirs seront d'un diamètre suffisant (l'oiseau ne doit pas pouvoir en faire le tour avec ses ongles).Un fond en plastique équipé d'un bac ou plateau pour fond de cage, facilitera l'entretien.

Ses accessoires préférés :
. Un distributeur d'eau
. Une mangeoire pour les graines et une pour les fruits
. Une baignoire
. Un fond de cage (sable ou feuilles sablées).

Les petits du canari
. La saison des amours se situe entre mi-mars et début juillet
. Pensez au nid (arrondi en forme de corbeille) et à la pâtée d'élevage. La ponte : entre 4 et 6 œufs à raison d'un par jour
. L'incubation dure entre 13 et 14 jours
. La couvaison commence dès le premier œuf
. Les petits naissent nus et aveugles
. Vers le dix-septième jours, ils peuvent voler de leurs propres ailes mais doivent encore être nourris par leurs parents
. Ce n'est que vers le trentième jour qu'ils deviennent autonomes.

Nids et nichées
La reproduction: La femelle joue un peu la coquette dès qu'elle est prête pour l'accouplement. Le couple "se bécote". De jeunes oisillons vont bientôt égayer la maisonnée.

Naissance
Après l'éclosion des jeunes oisillons, vous pouvez enrichir l'alimentation quotidienne des parents avec une pâtée d'élevage. D'instinct ils nourriront eux-mêmes leur progéniture.

La perruche ondulée
Mieux connaître la perruche ondulée
Originaire d'Australie, elle fût introduite en Angleterre en 1860 par le naturaliste John Gould. Originellement son plumage est vert avec la tête jaune mais il existe une infinité de couleurs : bleu foncé ou clair, vert foncé ou olive, violet, blanc, gris. Très sociable, la perruche aime la compagnie. Offrez-lui un compagnon très rapidement. Préférez plutôt un couple mâle et femelle ou 2 mâles car 2 femelles s'entendront moins bien. Vous reconnaîtrez le mâle à sa " cire " (membrane à la base du bec) bleutée, alors que celle de la femelle est beige. Active et joueuse, il lui faut beaucoup d'espace or s'ébattre. Longévité : 8 ans en moyenne, poids : de 30 à 40 g et taille : 15 à 20cm.

Apprivoiser la perruche ondulée
La perruche ondulée est par nature très peureuse. Laissez-la dans sa cage s'habituer à son nouvel environnement mais restez dans la pièce et parlez lui doucement en répétant le nom que vous lui avez donné par exemple. Petit à petit la confiance s'installera. Placez sa cage à la hauteur de votre tête car elle aimera vous regarder et se sentira plus en sécurité en situation élevée. N'essayez pas de l'attraper avec la main mais habituez la à venir s'y poser pour y picorer des friandises. La perruche se méfie de tout ce qui est nouveau, alors, soyez patient et vous en serez récompensé.

Sa cage
Avec des barreaux horizontaux pour que la perruche y grimpe, la cage doit être assez grande pour qu'elle puisse déployer ses ailes et faire quelques battements. Minimum : L 50 x l 30 x H 50 cm. Les perchoirs seront en bois et d'un diamètre suffisant (l'oiseau ne doit pas pouvoir faire le tour avec ses ongles).Un fond en plastique équipé d'un bac ou plateau pour le sable de cage facilitera le nettoyage.
Ses accessoires préférés
. Un distributeur d'eau
. Une mangeoire
. Un perchoir avec des clochettes
. Un miroir
. Une baignoire
. Un fond de cage (sable ou feuilles sablées)
Les petits de la perruche
Pensez au nid adapté et à la pâtée d'élevage.
. La ponte : entre 3 et 5 œufs à raison d'un tous les 2 jours
. L'incubation dure 18 jours
. La couvaison commence dès le premier œuf et se poursuit pendant 28 à 32 jours
. Les petits qui naissent nus et aveugles mettent une vingtaine d'heures à se libérer de la coquille
. C'est vers le trentième jour qu'ils pourront voler de leurs propres ailes

Les vacances et les animaux
Avec ou sans eux, partez en vacances en toute sérénité ! Il est important de prendre un certain nombre de précautions pour que cette période mouvementée soit bien vécue, sans stress ni accident, tant pour vous que pour vos compagnons. Une fois arrivé à bon port, ne vous reposez pas sur vos lauriers. Certains dangers guettent vos compagnons.
Si vous laissez votre cage à oiseaux à l'extérieur, renforcez les fermetures, pour éviter les effractions dues aux chats errants et autres prédateurs (belettes, furets et martres, renards, etc).

Loin d'eux
S'il vous est impossible d'emmener votre animal avec vous, trois solutions s'offrent à vous. Soit vous le confiez à un proche ou un parent qui s'en occupera. Cette solution est de loin la meilleure. Dans ce cas, faites en sorte que l'animal reste chez vous car en votre absence, s'il est emmené dans un lieu inconnu, il risque de ne pas s'adapter et de s'échapper.
Vous pouvez également le laisser dans un chenil ou une pension. Sachez néanmoins que même dans un établissement bien tenu, où il fera l'objet de soins et d'attention, cette option est beaucoup plus perturbante. Et il est toujours difficile de savoir exactement ce qui se passe en votre absence. Il existe désormais des services de garde et de visite à domicile, plus coûteux (de l'ordre de 10 à 25 euros par jour selon les organismes).
Bon à savoir
Quand vous devez partir en laissant derrière vous un animal, n'hésitez pas à demander conseil à nos vendeurs. Ils pourront vous donner des renseignements et les coordonnées de services de gardiennage à domicile ou des chenils avoisinants.

Un animal, oui mais pour qui et pour quoi ?
Trop d'animaux font encore l'objet d'achats impulsifs qui se révèlent désastreux une fois le premier coup de coeur passé. Certes, la recherche de compagnie est avant tout une démarche affective et il n'est pas condamnable de suivre la pulsion qui nous porte vers telle ou telle espèce, telle ou telle race plutôt que vers une autre. Mais il s'agit aussi d'un acte de responsabilité, qui, s'il n'est pas pleinement mesuré, peut se révéler lourd de conséquences.

Car l'achat de l'animal n'est pas une fin en soi. Il faut savoir le rendre heureux et apprécier, jour après jour, de partager sa vie avec lui. Pour ne pas vous tromper, n'écoutez pas que votre coeur.
Suivez nos conseils et posez-vous les bonnes questions !

Serez-vous disponible pour lui ?
Pour tout animal, la situation idéale est la présence permanente des maîtres. Ainsi peut-il bénéficier d'une attention, d'un entretien et de soins constants. Cependant, si vous voyagez souvent ou que vos obligations professionnelles vous tiennent éloigné de chez vous une grande partie de la journée, certains animaux pourront très bien s'adapter à la situation.
Pensez aux systèmes de garde qui existent désormais en grand nombre pour les oiseaux.
Le conseil Jardiland :
Ne sous-estimez pas le temps d'entretien nécessaire à tout animal. Les cages des oiseaux doivent faire l'objet d'un entretien parfait pour limiter les risques liés au manque d'hygiène. Au moment de l'achat, pensez-y et quantifiez votre temps d'intervention par jour et par semaine.

Pour qui ?
L'un des critères les plus importants, pour le choix de l'animal, est celui de l'âge du maître. On pourrait presque dire qu'à chaque âge correspond un type d'animal donné. Parmi les adultes actifs et dans la force de l'âge, les esthètes apprécient particulièrement les oiseaux exotiques

Petits compagnons pour petits humains
Quel enfant ne tombe pas sous le charme d'une petite bête à plumes dans le rayon animalerie le plus proche de chez lui ? Cette réaction correspond au besoin d'échanger affection et jeux avec un être vivant de petite taille, à sa portée.


Tous les psychologues s'accordent à penser que la présence d'un animal est indispensable à l'épanouissement d'un enfant, a fortiori lorsqu'il est malade, timide, qu'il a du mal à communiquer avec des adultes ou d'autres enfants de son âge ou souffre de traumatismes psychologiques, notamment dans le cadre d'un divorce. La présence animale rassure, apaise et rétablit l'équilibre affectif perdu.

Mais au delà de cet effet positif sur la sensibilité, l'animal joue aussi un rôle éducatif, en éveillant son petit maître à la découverte de bien des aspects de la vie (cycle biologique, morphologie, comportements, instincts, sexualité, reproduction etc.). Enfin, s'occuper d'un animal, en tout ou partie, responsabilise considérablement.

Habitat et accessoires

Des abris pour nicher
Tout jardin comporte des abris naturels : vieux murs, piles de bois, buissons, arbres, mais il est possible d'accueillir encore plus d'oiseaux en installant des abris artificiels, notamment des nichoirs. Cependant, point trop n'en faut. Si la densité des nichoirs est trop grande, ils ne seront pas occupés car le territoire de chaque oiseau est vaste. Il en existe quantité de modèles préfabriqués, fermés ou semi-ouverts en fonction des espèces qu'ils sont censés accueillir. En végétaux tressés, en terre, en bois, de toutes les formes, à toit de bois ou métallique, ils répondent à des besoins spécifiques, tout en participant à la décoration du jardin.


Les conseils Jardiland :
. Dans un jardin moyen de 1000 m², n'installez pas plus de trois nichoirs.
. Il faut souvent installer les nichoirs longtemps à l'avance pour qu'ils perdent leur aspect neuf que les oiseaux n'apprécient guère. Achetez-les et installez-les à l'automne, puis faites preuve de patience. Il faut parfois plusieurs années de patience avant que l'oiseau décide d'y nicher.
. Placez-les hors de portée des prédateurs, à environ 2 m de hauteur, à mi-ombre et hors des zones de courants d'air et de vents.
. Pour prévenir les oiseaux de l'arrivée de votre chat, achetez-lui un collier à grelot.

Nids
A chacun son nid
Chaque espèce a ses propres exigences. Le nid pour canari sera de forme traditionnelle, tandis que celui pour les petits exotiques sera en forme de boule. Les perruches nichent dans un nid boîte, ou nid bûche. Pour la nidification de la plupart de vos petits musiciens, pensez à leur offrir des fibres de sisal, de coco ou du crin de cheval. Le nombre d'oeufs est variable de 3 à 4 pour le canari, de 4 à 6 pour les perruches ondulées. La durée de couvaison est de 14 jours pour le canari, de 12 à 15 pour les petits exotiques, de 18 pour la perruche ondulée.


Un espace qui donne des ailes
Les oiseaux ont besoin de voler. Aussi faut-il leur offrir de l'espace. Pour les petits oiseaux, une cage en longueur offre une plus grande distance de vol que des cages circulaires et hautes, plus adaptées aux oiseaux grimpeurs comme les perruches. Pour les oiseaux de plus grande envergure (perruches australiennes, callopsittes, colombes), choisissez une volière d'intérieur ou d'extérieur. C'est le meilleur moyen de profiter pleinement de vos oiseaux, si vous avez de la place.

Soins

Soigner votre perruche


Très robuste, elle s'accommodera sans problème à son nouvel environnement en respectant toutefois quelques règles.
. Choisissez-lui un endroit à l'abri des courants d'air, des sources de chaleur trop importantes, des vapeurs et fumées de cuisine.
. Prenez soin d'enlever les cosses de graines vides qui restent dans la mangeoire et au fond de la cage.
. Remplissez chaque jour son distributeur avec une eau à température ambiante éventuellement additionnée d'une préparation vitaminée.
. Nettoyez très souvent le fond de sa cage et renouvelez le sable ou les feuilles sablées.
. Une fois par semaine, désinfectez la cage, le plateau et les accessoires avec de l'eau chaude additionnée d'une solution antiseptique spécifique.
. Coupez les ongles de votre perruche s'ils sont trop longs.
. Lors de la mue ( renouvellement du plumage après la période de reproduction), donnez-lui une alimentation plus riche en protéines (pâtée aux œufs).

Soigner votre canari


Vif et très robuste, il est facile à élever pourvu que l'on respecte quelques règles.
. Choisissez-lui un endroit à l'abri des courants d'air, des sources de chaleur trop importantes, des vapeurs et des fumées de cuisine ainsi que des appareils émettant des ultra-sons (micro-ondes, télévision.) auxquels il est très sensible.
. Enlevez régulièrement les cosses vides qui restent dans la mangeoire et au fond de la cage.
. Remplissez chaque jour son distributeur avec une eau à température ambiante éventuellement additionnée d'une préparation vitaminée.
. Nettoyez très souvent le fond de sa cage et renouvelez le sable ou les feuilles sablées.
. 1 fois par semaine, désinfectez la cage, le plateau et les accessoires avec de l'eau chaude additionnée d'une solution antiseptique spécifique.
. Coupez les ongles de votre canari s'ils sont trop longs ou utilisez des couvre-perchoirs sablés qui les useront.
. Lors de la mue (renouvellement du plumage après la période de reproduction), donnez-lui une alimentation riche en protéines (pâtée au œufs).

Une cage bien propre
Videz les mangeoires, lavez-les à l'eau chaude. Nettoyez environ une fois par semaine le fond de la cage et les accessoires avec un produit désinfectant et bien rincez. Couvrez le sol avec du gravier anisé spécifique pour oiseaux ou des feuilles sablées.

Les soins de l'oiseau
Les compléments alimentaires et les solutions vitaminées assureront longévité et beauté à vos oiseaux. Evitez de déplacer la cage trop fréquemment. Attention l'air enfumé est nocif .

Cochons d'Inde

Alimentation

Nourrir votre cochon d'Inde

Prenez dès le départ de bonnes habitudes : nourrissez-le à heures fixes.
Petit, donnez lui des granulés spécifiques et du foin, qui seront ses aliments de base.
Adulte, c'est un fin gastronome, donnez-lui des fruits et des légumes : carottes, persil, salade (pas trop tendre) que vous aurez préalablement rincés.
S'il a facilement tendance à l'embonpoint et malgré ses suppliques, mettez-le au régime un jour par semaine ou donnez lui seulement du foin.
Gourmand, il aimera grignoter des friandises spécialement élaborées sous forme de baguettes et des biscottes.
Ne vous étonnez pas si votre cochon d'Inde mange ses crottes plus claires et plus molles, elles sont riches en protéines et lui procurent la vitamine B dont il a besoin.


Lapins nains, cochons d'Inde
Les aliments de la forme
Des granulés spécifiques et du foin assurent aux lapins une alimentation équilibrée. Indispensable pour leur bonne santé, des herbes aromatiques comme du persil, sans oublier leur mets préféré : la carotte !
Petit rongeur végétarien, le cochon d'Inde mange de bon appétit et à n'importe quelle heure. Outre les aliments spécifiques enrichis en vitamine C, des fruits, des légumes (évitez la laitue) et quelques morceaux de pain rassis varieront son ordinaire.
Pensez à offrir aux cochons d'Inde des baguettes à grignoter pour qu'ils se fassent les dents. Quant aux lapins nains, comme tous les petits mammifères, ils ont besoin de boire suffisamment.

Une alimentation équilibrée, un gage de vitalité
En cette période particulièrement rigoureuse, l'idéal pour les rongeurs est un aliment complet spécialement étudié pour son espèce (mélange de graines ou croquettes) que vous pouvez compléter avec des barres à ronger qui favorisent l'hygiène dentaire.
N'oubliez pas l'eau fraîche régulièrement renouvelée et toujours à leur disposition.

Conseils

Les vacances et les animaux
Avec ou sans eux, partez en vacances en toute sérénité ! Il est important de prendre un certain nombre de précautions pour que cette période mouvementée soit bien vécue, sans stress ni accident, tant pour vous que pour vos compagnons.


Voyages en perspective !
Si vous envisagez de partir en voyage et d'emmener avec vous votre animal, assurez vous d'abord qu'il est en bonne santé et à jour dans ses vaccinations. Au besoin, allez voir votre vétérinaire qui fera un rapide contrôle et vous donnera son feu vert. Songez ensuite à préparer tout ce qui lui sera nécessaire lors du déplacement : cage de transport rigide...
Pour les rongeurs, nettoyez bien la cage et aménagez-la confortablement avec une litière végétale, des copeaux ou de la sciure. N'oubliez pas leurs jeux !
Enfin, munissez-vous des papiers de votre compagnon, notamment du carnet de santé mentionnant ses vaccinations afin de disposer des éléments d'informations nécessaires s'il devait, durant les vacances, aller consulter un vétérinaire.


Le conseil Jardiland :
Avant de partir, assurez-vous que votre animal, s'il venait à s'échapper ou se perdre, ce qui arrive souvent lorsqu'il se trouve dans un environnement inconnu, pourra facilement être identifié pour vous être restitué. Vérifiez son tatouage, équipez-le d'un collier contenant vos coordonnées ou d'une puce électromagnétique.

En voiture, en train, en bateau !
Avant le départ, préparez votre animal pour que le voyage se passe au mieux. Pour son confort, donnez-lui une petite toilette : douche ou bain, qui l'hydratera. Faites-le boire et donnez-lui un repas léger : environ un tiers de sa ration normale. En train, renseignez-vous auprès de la SNCF ou des compagnies ferroviaires locales, pour connaître les dispositions en vigueur. En bateau ou en ferry, les animaux sont aussi admis, mais sachez qu'ils sont souvent malades. La durée des voyages en mer pose souvent problème. Cette fois encore, renseignez-vous auprès de la compagnie pour connaître ses exigences. Souvent, les animaux sont isolés et ce sont les membres de l'équipage qui s'en occupent.


Les conseils Jardiland :
. Pour choisir la cage de transport appropriée ou les autres équipements (harnais, grille, filet), renseignez-vous auprès de nos vendeurs qui sauront vous conseiller.
. Choisissez une cage de transport bien aérée et facile à nettoyer car les animaux stressés peuvent vomir ou faire leurs besoins.
. Pour rassurer votre animal s'il est inquiet, n'oubliez pas d'emporter ses jouets et objets familiers qui le rassureront et ne soyez pas avare de mots doux et de caresses !
. Ne laissez jamais un animal enfermé dans une voiture en pleine chaleur. Les coups de chaleur sont fréquents et souvent mortels. Si la voiture n'est pas équipée d'un système de climatisation, laissez une fenêtre entrouverte, garez-la toujours à l'ombre, posez sur la cage ou le panier de transport un linge humide. Mouillez régulièrement le pelage de votre animal en le vaporisant.
. Ne laissez pas votre animal de compagnie dans la voiture au cours de vos pauses sur la route. Pensez aussi à lui et faites lui prendre l'air !

Direction l'étranger !
Si vous voulez emmener votre animal à l'étranger, pas question d'improviser. Renseignez-vous très longtemps à l'avance sur la législation réglementaire à la fois dans votre pays de destination et dans votre pays de départ. Sachez que certains pays interdisent tout bonnement l'introduction d'animaux sur leur territoire. D'autres leur font subir des quarantaines, parfois longues, jusqu'à six mois, en les isolant et cela même si l'on peut faire la preuve que les animaux ont été vaccinés, notamment contre la rage. Une fois tous ces renseignements pris, organisez le voyage. Le transport aérien des animaux est relativement peu coûteux, mais là encore, informez- vous longtemps à l'avance.
Les animaux, qui, sous certaines conditions, peuvent voyager en cabine, doivent voyager dans une cage, une boîte ou un sac conforme au règlement de l'Association Internationale du Transport Aérien (IATA). Les compagnies aériennes ont leurs propres règles. Il peut être interdit, par exemple, de faire voyager certaines races animales, des femelles en chaleur, gestantes ou allaitantes.


Les conseils Jardiland :
. Avant le départ en avion, donnez à manger et à boire à votre animal, mais en quantité modérée.
. Demandez à votre vétérinaire de prescrire un léger tranquillisant.
. Marquez le nom de l'animal à l'extérieur de la cage ou de la boîte.

Pour un été cool !
Une fois arrivé à bon port, ne vous reposez pas sur vos lauriers. Certains dangers guettent vos compagnons. Avant de lâcher votre animal en territoire inconnu, faites d'abord un petit tour de reconnaissance pour vous assurer qu'il n'y a pas de pièges, de produits toxiques (notamment de produits de traitement dans les jardins), d'insectes dangereux (essaims d'abeilles ou de frelons), d'autres animaux agressifs ou venimeux, de routes et voies à grande circulation.

Evitez de laisser votre rongeur vagabonder dans un jardin. Il pourrait ingérer des végétaux nocifs. Cantonnez-le dans un petit territoire fermé et ombragé : carré de pelouse ou de prairie. Les végétaux ne sont pas tous inoffensifs. Certains provoquent des dermites. C'est le cas notamment des pelouses fraîchement tondues. Si votre animal se gratte, tâchez donc d'en déceler la cause et n'hésitez pas à consulter un vétérinaire local si ses démangeaisons persistent. Enfin, si vous entendez couiner votre animal ou constatez une rougeur ou un oedème, il y a fort à parier qu'il a été piqué par un insecte. Essayez d'enlever le dard avec une pince à épiler, puis posez sur la piqûre un sac de glaçons.


Les conseils Jardiland :
. Emportez avec vous une pommade vétérinaire anti-inflammatoire, bien utile notamment en cas de piqûres d'insectes. Vous en trouvez dans nos points de vente.
. Si vous constatez que votre animal tremble de froid et que ses muqueuses sont pâles, il a peut être été mordu par un animal venimeux (vipère notamment). Emmenez-le immédiatement chez le vétérinaire le plus proche.

Loin d'eux...
S'il vous est impossible d'emmener votre animal avec vous, trois solutions s'offrent à vous.
Soit vous le confiez à un proche ou un parent qui s'en occupera. Cette solution est de loin la meilleure. Dans ce cas, faites en sorte que l'animal reste chez vous car en votre absence, s'il est emmené dans un lieu inconnu, il risque de ne pas s'adapter et de s'échapper.
Vous pouvez également le laisser dans un chenil ou une pension. Sachez néanmoins que même dans en établissement bien tenu, où il fera l'objet de soins et d'attention, cette option est beaucoup plus perturbante. Et il est toujours difficile de savoir exactement ce qui se passe en votre absence.
Il existe désormais des services de garde et de visite à domicile, plus coûteux (de l'ordre de 10 à 25 euros par jour selon les organismes).

Bon à savoir
Quand vous devez partir en laissant derrière vous un animal, n'hésitez pas à demander conseil à nos vendeurs. Ils pourront vous donner des renseignements et les coordonnées de services de gardiennage à domicile ou des chenils avoisinants.

Un animal, oui pour qui et pour quoi ?
Trop d'animaux font encore l'objet d'achats impulsifs qui se révèlent désastreux une fois le premier coup de coeur passé. Certes, la recherche de compagnie est avant tout une démarche affective et il n'est pas condamnable de suivre la pulsion qui nous porte vers telle ou telle espèce, telle ou telle race plutôt que vers une autre. Mais il s'agit aussi d'un acte de responsabilité, qui, s'il n'est pas pleinement mesuré, peut se révéler lourd de conséquences car l'achat de l'animal n'est pas une fin en soi. Il faut savoir le rendre heureux et apprécier, jour après jour, de partager sa vie avec lui. Pour ne pas vous tromper, n'écoutez pas que votre coeur.
Suivez nos conseils et posez-vous les bonnes questions !

Pour qui ?
L'un des critères les plus importants, pour le choix de l'animal, est celui de l'âge du maître. On pourrait presque dire qu'à chaque âge correspond un type d'animal donné.
Les enfants sont plus attirés par les rongeurs avec lesquels ils peuvent avoir un rapport affectueux et ludique.
Petits compagnons pour petits humains
Quel enfant ne tombe pas sous le charme d'une petite bête à poil, dans le rayon animalerie le plus proche de chez lui ?
Cette réaction correspond au besoin d'échanger affection et jeux avec un être vivant de petite taille, à sa portée. Tous les psychologues s'accordent à penser que la présence d'un animal est indispensable à l'épanouissement d'un enfant, a fortiori lorsqu'il est malade, timide, qu'il a du mal à communiquer avec des adultes ou d'autres enfants de son âge, ou souffre de traumatismes psychologiques, notamment dans le cadre d'un divorce. La présence animale rassure, apaise et rétablit l'équilibre affectif perdu. Mais au-delà de cet effet positif sur la sensibilité, l'animal joue aussi un rôle éducatif, en éveillant son petit maître à la découverte de bien des aspects de la vie (cycle biologique, morphologie, comportements, instincts, sexualité, reproduction etc.). Enfin, s'occuper d'un animal, en tout ou partie, responsabilise considérablement.

Où vivra-t-il sa vie ?
Que ce soit pour un enfant, une famille, un couple ou une personne seule et quel que soit l'âge du futur maître, les contraintes du cadre et du mode de vie revêtent une très grande importance. En cela, les simples critères de l'apparence physique de l'animal ou d'effet de mode n'ont aucun sens.
C'est l'habitat, en ville ou à la campagne, en maison individuelle ou en appartement, avec ou sans voisins qui détermine bien des choses.
Outre l'espace et le cadre, les animaux, selon leur espèce, leur origine ou leur provenance requièrent des conditions particulières : les cobayes sont frileux, alors que les souris et les lapins préfèrent une certaine fraîcheur.
Le conseil Jardiland :
Au moment de l'achat, renseignez-vous auprès de nos experts pour bien connaître les exigences de telle ou telle espèce ou de telle race et être capable d'offrir à votre animal les conditions d'une vie épanouissante et harmonieuse.

Serez-vous disponible pour lui ?
Pour tout animal, la situation idéale est la présence permanente des maîtres. Ainsi peut-il bénéficier d'une attention, d'un entretien et de soins constants.
Pour les mammifères, la proximité d'humains familiers est également un agent anti-stress. Cependant, si vous voyagez souvent ou que vos obligations professionnelles vous tiennent éloigné de chez vous une grande partie de la journée, certains animaux pourront très bien s'adapter à la situation. Les petits rongeurs par exemple, peuvent séjourner sans problème sous un autre toit que le vôtre et si personne, en votre absence, ne peut les accueillir, les distributeurs automatiques de nourriture permettent de pallier un éloignement de courte durée.
Pensez aussi aux systèmes de garde qui existent désormais en grand nombre pour les mammifères.
Le conseil Jardiland :
Ne sous-estimez pas le temps d'entretien nécessaire à tout animal. Les cages des rongeurs doivent faire l'objet d'un entretien parfait pour limiter les risques liés au manque d'hygiène. Au moment de l'achat, pensez-y et quantifiez votre temps d'intervention par jour et par semaine.

Arriverez-vous à vous entendre ?
En dehors de ces critères objectifs, il existe des critères subjectifs qui ne sont pas non plus dénués d'importance. L'apparence en est un qui ne peut être nié même s'il n'est pas primordial. Ainsi, lors du choix d'une espèce ou d'une race de mammifère, la taille, la physionomie, la couleur de la robe, la raideur et la longueur du poil de l'animal sont plus ou moins appréciés selon les individus. Le comportement est également à prendre en compte : vif ou calme, joueur ou rêveur, câlin ou espiègle...
Le conseil Jardiland :
C'est sûr, il existe aussi, entre les humains et les animaux, des affinités électives qui comptent pour beaucoup. Ne les survalorisez pas face à des arguments plus rationnels, mais ne les reniez pas non plus !

Le cochon d'Inde
Mieux connaître le cochon d'Inde
Le cochon d'Inde, appelé également cobaye, est originaire des montagnes péruviennes. Si autrefois il servait de nourriture aux Incas, c'est aujourd'hui un petit mammifère qui fait partie de la famille des rongeurs avec un statut de petit animal de compagnie.

Très vif et aimant les caresses, c'est le compagnon idéal pour les enfants à partir de 5 ans. Il adore courir (n'oubliez pas ! sous surveillance), se cacher et pousser des petits cris pour attirer l'attention. Son ouïe et son odorat sont également supérieurs à ceux des humains. Il possède aussi un large champ de vision et sait reconnaître certaines couleurs. Ses cris aigus qui ressemblent à des sifflements signifient : j'ai faim. Les claquements de dents affirment sa domination. C'est aussi un prélude au combat. Le grognement exprime un salut amical, le gloussement la satisfaction.

Il existe plusieurs variétés : poil ras, rosette (avec des épis), angora, péruvien (poil long et soyeux), couronné (crinière de lion). Longévité : 5 à 6 ans, poids : 1 à 1.5 kg, taille : 20 à 30 cm. Avec ses congénères : Si vous devez le laisser seul très souvent, il risque de s'ennuyer, offrez lui alors une compagne. Et s'il vit facilement en communauté, évitez de faire cohabiter 2 mâles ensemble : les bagarres sont fréquentes.

Installer votre cochon d'Inde
Tout pour le confort de votre compagnon.
Sa cage :
Elle doit être suffisamment grande, au moins L 60 x l 30 x H 30 cm avec une ouverture et un râtelier pour le foin.
Placez la légèrement en hauteur (le cochon d'Inde aime observer) dans une pièce claire à l'abri des courants d'air et du bruit (radio, télé), de l'humidité ou des fortes chaleurs.
Une température entre 18° et 25° lui convient parfaitement.
Ses accessoires préférés :
- Un abri où il peut se retirer : une maisonnette en bois par exemple ou un cylindre car il est timide et à besoin de se cacher.
- Une mangeoire
- Un biberon
- De la litière : paille, copeaux de bois

Apprivoiser le cochon d'Inde
Craintif de nature, il vous faut gagner sa confiance.
Dans sa cage aménagée, il va mordiller des morceaux pour se rassurer, adressez-lui la parole, répétez son nom et dès qu'il ne se cache plus, grattez-lui doucement la tête puis caressez le.
Comment le manipuler :
Passez une main sous le cochon d'inde et l'autre sur le dos. Tout contre vous, sans trop le serrer, ainsi calé, il va ronronner de plaisir comme un chat.
Pour vous déplacez, posez-le sur votre avant bras replié et empêcher-le de tomber avec l'autre main. Les enfants peuvent aussi le porter en le tenant à deux mains contre la poitrine, cela lui permet de prendre appui sur ses pattes.

Les petits du cochon d'Inde
Très prolifiques, le cochon d'Inde est le champion de la reproduction.
Gestation : 68 jours en moyenne.
Nombre de petits : 3 à 4.
Ils naissent autonomes avec une fourrure épaisse, ouvrent les yeux, peuvent courir et mangent du foin et des granulés dès le troisième jour.
Sevrage : 3 à 4 semaines.

L'achat : première rencontre
Assez fragiles et sensibles au stress, ils peuvent même s'ils sont en bonne santé, mal réagir au transport et au changement de lieu et conditions de vie. C'est la raison pour laquelle il est important de choisir un animal en pleine forme. Observez-le et demandez qu'il soit sorti de la cage.
Nombre de rongeurs dorment pendant le jour et acheter un animal endormi n'est pas très prudent, il vaut mieux le déranger dans sa sieste pour s'assurer que tout va bien plutôt que de prendre le risque d'acheter un animal malade.
Ensuite, examinez les points suivants :
. Yeux bien ouverts, sans écoulements ni rougeurs,
. Nez propre sans écoulement ni éternuement,
. Poil propre, uniforme et brillant, sans trace de plaie, notamment à proximité de l'anus, ni de parasite,
. Ventre souple,
. Pattes et griffes sans plaies ni ulcérations,
. Bon équilibre, notamment pour les cochons d'Inde qui ont tendance à tomber ou à se coucher sur le côté, pas de tremblements.

Avec les enfants
Ils sont craquants, attendrissants et les enfants n'y résistent pas quand ils les voient. À juste titre car indépendamment de leur aspect de peluche, ce sont des animaux attachants, intéressants à observer, avec lesquels il est possible d'avoir des échanges affectueux, même s'il n'est pas forcément possible de partager beaucoup de jeux.

Doux et tranquilles, les petits rongeurs tels que cobayes, souris, lapins nains ou chinchillas sont très appréciés des petites filles qui exercent sur eux leur instinct maternel. Les hamsters, rats, gerbilles et écureuils de Corée ont la faveur des garçons.
Les hamsters, jugés adorables sont parfois décevants car ce sont des animaux nocturnes.
Ils dorment toute la journée et ne supportent pas d'être dérangés. Préférez les souris, plus joueuses, les lapins, les cobayes ou les chinchillas, plus disponibles la plupart du temps.

Quel que soit le choix, il est important d'attirer d'emblée l'attention de votre enfant sur la courte durée de vie de ces petits mammifères, car la perte soudaine d'un animal, notamment chez de jeunes enfants n'ayant pas encore acquis la notion de la mort, peut causer un certain choc.

Etre responsable de son animal
Avoir un animal de compagnie est un vrai bonheur, c'est aussi une vraie responsabilité.

" Maman ! Je veux un chien ! " .ou un chat ! Ou un lapin ! Ou un poisson rouge. C'est bien connu, ce sont souvent nos enfants qui rêvent d'avoir un animal de compagnie. Dire " oui " ? Bien sûr ! Au-delà du plaisir de la relation avec ces petits compagnons, vivre avec un animal est pour les enfants une excellente façon d'apprendre mille choses et en tout premier lieu la notion de responsabilité et de respect de ses engagements.
Santé, hygiène, sécurité, bien-être : voici quelques principes pédagogiques qui aideront nos enfants à vivre pleinement et pour le mieux leur relation avec leur animal, jusqu'à la fin de l'histoire.

- Sa santé :
Un animal n'est pas un jouet ! Il faut donc le traiter avec égards. Tout comme nous, il ressent le froid, la peur, la douleur mais aussi le contentement et le bien-être. A moi de faire en sorte de lui éviter tout ce qui pourrait être désagréable et de veiller à ce que nos jeux ne représentent pour lui aucun danger. Si malgré toute mon attention et ma gentillesse, mon animal se fait mal, j'avertis immédiatement mes parents ou une autre personne adulte.

-De sa sécurité :
Sans vigilance de ma part, l'environnement extérieur peut devenir pour mon compagnon un milieu hostile. Quand je sors avec lui dans la rue, je redouble donc d'attention. Je garde toujours un œil sur lui et je n'hésite pas à le rappeler à l'ordre quand cela est nécessaire : c'est pour son bien !

- De son bonheur et de son confort :
Je partage des moments agréables avec mon animal et je le lui rends en veillant d'abord à ce que tous ses besoins essentiels soient comblés : il mange à sa faim et de façon équilibrée, il a toujours à boire, il fait suffisamment d'exercice, je le laisse se reposer tranquillement. Mais je lui offre aussi, par exemple, ses gourmandises préférées, des jeux faits pour lui et tout le temps et l'attention qu'il mérite !

-Delui du début à la fin :
Se séparer d'un animal n'est pas une mince affaire, mais parfois les circonstances l'exigent. Si mon compagnon devait quitter notre foyer, je prendrais soin de lui trouver une nouvelle famille d'accueil heureuse de le recevoir, ou un refuge de qualité qui lui assurerait sécurité et confort. Je dois savoir aussi, dès le début de notre relation, que mon ami de l'espèce animale n'est pas éternel.
Mes parents sont là pour m'aider à faire face au chagrin de son éventuelle disparition et pour régler dignement avec moi tout ce qui doit l'être. Nous n'oublions pas que dans ce moment difficile, notre vétérinaire peut nous apporter ses bons conseils et les meilleures solutions.
- De son bonheur et de son confort :
Je partage des moments agréables avec mon animal et je le lui rends en veillant d'abord à ce que tous ses besoins essentiels soient comblés : il mange à sa faim et de façon équilibrée, il a toujours à boire, il fait suffisamment d'exercice, je le laisse se reposer tranquillement. Mais je lui offre aussi, par exemple, ses gourmandises préférées, des jeux faits pour lui, et tout le temps et l'attention qu'il mérite !

- De lui du début à la fin :
Se séparer d'un animal n'est pas une mince affaire, mais parfois les circonstances l'exigent. Si mon compagnon devait quitter notre foyer, je prendrais soin de lui trouver une nouvelle famille d'accueil heureuse de le recevoir, ou un refuge de qualité qui lui assurerait sécurité et confort. Je dois savoir aussi, dès le début de notre relation, que mon ami de l'espèce animale n'est pas éternel.
Mes parents sont là pour m'aider à faire face au chagrin de son éventuelle disparition et pour régler dignement avec moi tout ce qui doit l'être. Nous n'oublions pas que dans ce moment difficile, notre vétérinaire peut nous apporter ses bons conseils et les meilleures solutions.

Habitat et accessoires

La cage des cochons d'Inde

Pour le lapin nain et le cochon d'Inde, une cage avec un râtelier pour le foin est à prévoir.


Le jeu et les cochons d'Inde


Les lapins aiment gambader. Offrez-leur de temps en temps une sortie dans la maison, sous surveillance.
Laissez vos enfants jouer à des jeux de construction avec leur cochon d'Inde, ils les entendront grogner et crier de joie.

Soins

Pour en finir avec les petits bobos

Soyez attentif à leur pelage car de nombreux parasites et mycoses peuvent les faire souffrir ; ils se manifestent soit sous la forme de grains noirs (signes de puces) ou de "grains de riz", ce qui est plus grave puisqu'il s'agit du ténia, forme aggravée de la maladie des puces. Dans ce cas, une solution s'impose : la vermifugation. Plusieurs traitements existent, la plupart du temps très faciles à administrer.

Soigner votre cochon d'Inde


Les soins indispensables pour son bien-être:
- Changez sa litière 1 fois par semaine
- Enlevez régulièrement les aliments qu'il aura laissés ou renversés (volontairement) de sa mangeoire
- Lavez le fond en plastique à l'aide d'un nettoyant doux ou du vinaigre
- Changez régulièrement son eau pour qu'elle reste propre et fraîche
- Il apprécie d'être longuement peigné et brossé. C'est pour lui une marque d'affection.
- Vérifiez environ une fois par semaine l'état de ses griffes et coupez les à l'aide d'un coupe-ongles si elles sont trop longues car elles le gêneraient pour évoluer.
- Les dents du cochon d'Inde poussent tout le temps. S'il ne peut les user naturellement, donnez lui des bûchettes en bois à ronger, du pain rassis ou une pierre à lécher.
- Le cochon d'Inde a la particularité de ne pas synthétiser la vitamine C, ajoutez en dans son eau de boisson.
Jardiland Bordeaux Villenave - carpe Koi

Animaux de compagnie

  • Chats
  • Chiens
  • Oiseaux
  • Poissons d'aquarium

Animaux du jardin

  • Oiseaux
  • Poissons en bassin
  • Papillons

Petits mammifères et rongeurs

  • Cochons d'Inde
  • Lapins
  • Hamsters

Services+

Jardiland Bordeaux Villenave - carpe Koi
  • Météo des saisons
  • Carte de fidélité
  • Agenda des saisons
  • Fiche conseils
  • Calendrier des jardinières
  • Chargement de véhicules
  • Service livraison
  • Reprise d'excédent
  • Analyse de l'eau
  • Création florale
  • Livraison des végétaux
  • Chèques cadeaux

Marques

Jardiland Bordeaux Villenave - lapin angora
  • Altéra Rosa

Certification, Agrément, Label

Jardiland Bordeaux Villenave - perruche
  • Observatoire des Tendances de Jardins (OTJ)

Moyens de paiement

  • Chèques bancaires
  • Carte Bleue
  • Chèque cadeaux
  • Espèces